Accepter malgré…

 

Le jour J est venu ; les alertes du confinement commencent…

1.Nouvelle période , nouvelle vie !

Le jour J est venu ; les alertes du confinement commencent à tenir part dans notre quotidien. Combien de temps resterons-nous confiner ? Une semaine, deux où plus .Hélas, le malheur est de demeurer dans ces mêmes pensées ni but ni objectif les réjouissent ; se stabiliser dans le fait que les idées ont des raisons que la raison ne connaît pas. Se pencher vers une mélancolie… Non non arrêtons-nous là et essayant de rendre cette période une opportunité à glorifier et épanouir son psychique car c’est une arme coûteuse.

 

À longueur de journée  on est interpellé vivement par nos habitudes qui contrôle nos modes de vie : boire son café le matin , faire du sport …tout à coup une rupture apparu inattendu comment la surmonter ? La réponse demeure en ses discipline qu’on a pu extraire durant cette période caractérisée par la difficulté.

 

 

2. Comment accepter ?

Nombreux sont les facteurs qui influencent la décision d’un individu à savoir intrinsèques et extrinsèques ; ceci provoque en lui des hésitations : quelle est la manière avec laquelle il va accepter une situation. Une façon basé sur le stress et la mélancolie ? où bien sur les aspects cognitifs ? A ce stade  les gens ont été divisés en différentes catégories :

2.1 Les individus qui acceptent avec fatalisme la situation 

De temps à l’autre une peur bleue les englobent mais ils essayent de la mitigée de petit en petit cette catégorie a rendu sa vie sous une forme circulaire qui se résume en : sentir la tristesse , essayer de l’adoucir , accepter le fait en fin de compte. Ces personnes n’essaient ni d’identifier leurs problèmes , ni classer leurs buts malgré toutes circonstances. Pour eux toute chose a un destin auquel on ne peut que l’accepter. Oui tout à fait l’accepter mais au même temps le rendre une épreuve auquel on modère nos points faibles et on fait apparaitre nos points forts.

2.2 Les individus qui acceptent avec colère la situation 

Y’en a d’autres qui ont accepté en nourrissant l’angoisse et insurrection cependant Ils essaient de tout  contrôler. Pas une seule minute de respirer et lâcher prise. Prenant l’exemple d’un père dans une famille ; qui a aperçu son fils entrain de fumer. Ici on peut prévoir deux types de comportements du père : En premier lieu soit une révolte d’un homme étonné par le comportement de son fils. Il accepte le fait par une rage et commence ses cris continus pour rafistoler l’habitude chez le fils. En deuxième lieu soit essayer d’aider le fils de dénoncer cette habitude en ravivant chez lui la sensation de courage, confiance , ténacité et bien sur ne pas en avoir marre de combattre.

2.3 Les individus qui acceptent avec sagesse la situation 

La dernière catégorie des gens sont ceux qui ont commencé à nourrir leur psychique. Par les bonnes manières qui glorifient leur bien être. A savoir accepter avec sagesse les faits , établir une méditation sous forme de yoga ou tout simplement en s’allongeant à tête reposé. D’abord en respirant profondément ensuite en luttant contre le stress avant d’accepter une situation. Le but est de donner du sens à l’épreuve qui nous vient. Essayer de comprendre et de se comprendre , aider et s’ entraider … Albert Camus annonce dans l’un de ses ouvrages ‘ il faut choisir entre être solitaire et solidaire’. Le véritable sens de la citation c’est qu’il faut apprendre à se fleurir en solitude afin de réussir en groupe.